Français English  

Ne pas confondre : pratique et milonga. Le cabeceo et autres codes sont beaucoup moins usités dans les pratiques et dans les milongas moins traditionnelles.

Le plus dur : faire son choix de milonga, heureusement il y en a pour tous les goûts, niveaux, âges !!!


Le rôle de l’organisateur : pas seulement placer les danseurs, mais aussi faire respecter les règles de la milonga. Il faut savoir que les habitués ont « leur » table.
La réservation n’est pas obligatoire. Mais, dans certains endroits, elle est conseillée.

Gardez votre ticket d’entrée. Qui sait, vous avez peut être gagné une bouteille de champagne ou une paire de chaussures à l’occasion des systématiques loteries organisées durant les milongas.

Les consommations sont obligatoires, et généralement sont payées à votre départ. N’oubliez pas les 10% de pourboire.

Le meilleur moment pour faire le « repérage », pendant la cortina quand la piste est encore vide !

Pas toujours facile de maintenir le regard jusqu’à l’invitation...

Après la tanda, ramenez la danseuse à sa table !

Attendez que la musique ait commencée avant d’entreprendre l’invitation. Pouvez-vous reconnaitre l’orchestre ? Mais ne trainez pas trop car la piste se remplit vite, et votre champ de vision se réduira d’autant.

Si vous hésitez, engagez-vous au troisième tango. Votre temps de danse sera réduit. Cela vous permettra minimiser "les risques" !

D’autres conseils pratiques pour vous faciliter les invitations, et augmenter vos chances de succès en milonga, dans les formules de Pascale.

Les codes à Buenos Aires

Les milongas sont d’abord et avant tout un lieu de rencontre. On y a pour retrouver ses amis, et se faire de nouveaux amis. Cet aspect est très important à souligner car il permettra de comprendre bien des points

L’importance de « la table »

Dans les milongas, il y a toujours un organisateur, c’est lui ou elle qui vous place. Cette règle est incontournable, particulièrement dans les milongas les plus traditionnelles où les femmes sont placées d’un côté, les hommes de l’autre. Suivant votre popularité, régularité, niveau, etc. vous serez placé de manière plus ou moins intéressante (au premier rang, derrière, etc.).

Les réservations »

Comme on ne choisit pas ses places les réservations sont fortement conseillées beaucoup des danseurs sont des réguliers avec des places attitrées en haute saison sans réservation devient très compliqué.

Les couples

Il est important de spécifier à votre arrivée, si vous êtes en couple ou non. Si vous êtes en couple, il faut décider si vous voulez danser avec d’autres partenaires, ou non. Cette décision est importante. Une fois placé, il est plus difficile de faire retour en arrière. « Ensemble » cela veut dire que vous serez à la même table ; où il est entendu que personne d’autre ne viendra vous inviter. Il est très courant de venir en couple et de s’asseoir à des tables différentes.

L’invitation - le cabeceo

La fameuse pratique du cabeceo consiste à ce que l’homme par un discret signe de la tête invite une danseuse, aussi bien de loin, que de près. Si celle-ci est intéressée, elle répondra tout aussi discrètement par un léger signe de la tête et maintiendra son regard devant elle. Pour cela, il faut apprendre à observer. Soyez attentifs et apprenez à regarder - pour inviter et se faire inviter. Ce n’est pas si simple au départ, mais avec un peu de pratique, c’est chaque fois plus facile : et tellement plus agréable de choisir avec qui on veut danser.

Patience

Apprenez à regarder, à observer. Il faut oublier l’idée selon laquelle ne pas danser est une perte de temps. Si un homme se lève pour inviter une danseuse, il indique par là qu’il ne connait pas les codes ou que personne n’accepte ses cabeceos.

Refuser l’invitation

Il suffit de ne pas regarder ou de détourner le regard. En aucun cas on ne dit non de la tête ou de la main !

La piste

Rappelez vous que c’est un moment social. On ne danse pas à la chaine. Sur la piste, on discute comme on peut entre chaque chanson. (voir les phrases clés des formules de Pascale). Certains silences peuvent sembler interminables...car il faut attendre que la piste se remette « en marche » on se déplace avec les autres et non en individuel. Par contre une fois la danse commencée, seuls les corps parlent !

Une bonne vue

Pour le cabeceo, il est important de voir clairement. Il ne faut pas d’ambiguïté. Pour cela il est important de garder ses lunettes sur le nez, jusqu’à certitude ! Quand le danseur s’approche il laisse ses lunettes sur la table de la danseuse et les reprendra à la fin de la tanda.

Les partenaires

Normalement, on ne danse qu’une tanda avec un partenaire. Peut être plus tard dans la soirée, on pourrait redanser avec la même personne.

Mesdames

Même si c’est l’homme qui commence le cabeceo c’est à vous de le provoquer, il faut chercher et choisir avec qui vous voulez danser. Attendez, avant de vous lever, que votre danseur soit devant vous. Cela permet de vérifier que l’invitation est bien pour vous et non pour la danseuse derrière vous !

Les bons réflexes

Ne jamais abandonner votre danseur ou danseuse en pleine tanda. Attendez la fin si vous le pouvez. D’où l’importance de bien choisir et de ne pas se précipiter.

On retourne à sa place après chaque tanda. Même si on redanse avec la même danseuse !

Votre sourire et votre attitude restent les meilleurs atouts !







 





www.pascaletango.com
un clic "j’aime" et recevez les photos de Pascale à Buenos Aires